Le vent des taux d’intérêt est en train de tourner – Votre portefeuille obligataire est-il prêt?

Taux gonflés

On craint de plus en plus que la Banque du Canada ne soit en retard dans la réalisation de son mandat d’utiliser « son cadre de conduite de la politique monétaire pour maintenir l’inflation à un niveau bas et stable ”1.

Tel qu’illustré au graphique 1, en décembre 2021, l’inflation de l’IPC canadien d’une année à l’autre a atteint 4,8 %, soit la lecture la plus élevée depuis 1991, ce qui est ironique parce que c’est en 1991 que la Banque du Canada a introduit une cible d’inflation de 2 % pour réduire le niveau global d’inflation dans l’économie.

En décembre 1992 (les premières données disponibles auprès de Bloomberg), le niveau du taux cible canadien du financement à un jour était de 6,75 %, alors qu’aujourd’hui, le taux est de 0,25 %, ce qui correspond à une différence de 6,5 %, soit vingt-six hausses du taux directeur de 0,25 %!

Cette situation est probablement préoccupante pour ceux qui se souviennent de l’inflation des années 1970 et 1980. L’inflation d’une année à l’autre au Canada au cours de ces décennies a atteint un sommet à des niveaux supérieurs à 12 %, et le taux des obligations canadiennes à 10 ans a atteint un sommet de plus de 16 % en 1982. Les retombées en ont été importantes, car le PIB canadien a chuté pendant six trimestres consécutifs, soit jusqu’au premier trimestre de 1983.

Préoccupations parallèles

À en juger par l’évolution récente de la courbe des taux canadiens, il semblerait que le marché obligataire se montre également de plus en plus prudent face à l’inflation. Le 4 août 2020, de nombreuses obligations canadiennes dans l’ensemble de la courbe de rendement ont atteint leurs planchers de taux historiques et, comme l’illustre le graphique 2, au 31 janvier 2022, leurs taux avaient tous augmenté d’au moins 1,17 %. Cela correspondait à des baisses de prix allant de -3,9 % à -24,1 %, pour les échéances de 3 à 30 ans – des rendements pour le moins inadéquats pour les titres qualifiés de « sans risque »”.

La récente volatilité des obligations du gouvernement du Canada met en évidence un risque fondamental du marché obligataire, qui a agi davantage comme une récompense pour les investisseurs obligataires au cours des quatre dernières décennies : la durée.

Un actif simple

Ce qu’il y a d’intéressant avec les obligations, c’est qu’il s’agit de titres fondamentalement simples à comprendre, car les investisseurs savent à l’avance quel taux de rendement ils recevront en détenant une obligation jusqu’à l’échéance, soit son rendement à l’échéance (« rendement »). La durée quantifie la variation en pourcentage prévue du prix d’une obligation, en fonction d’un mouvement de 1 % des taux d’intérêt, à la hausse ou à la baisse2.

En d’autres termes, le rendement d’une obligation est le rendement annuel auquel l’investisseur peut s’attendre en la maintenant à l’échéance (c’est-à-dire sa récompense). Alors que la durée est la mesure dans laquelle le rendement d’une obligation s’écartera de son rendement initial avant son échéance, en fonction des variations des taux d’intérêt (c.-à-d. son risque).

La « Croix de la Mort » du marché obligataire canadien

De nombreux investisseurs se sont fiés à des indices passifs d’obligations du marché général, comme l’indice du marché général ICE BofAML Canada3 (« marché obligataire canadien » ou « l’Indice ») pour leur exposition en obligations. Pendant de nombreuses années, cette stratégie a fonctionné. Cependant, aujourd’hui, dans le contexte d’une inflation élevée et peut-être de taux d’intérêt plus élevés, les perspectives du marché obligataire canadien sont moins intéressantes.

As illustrated in Chart 3, on June 30, 1992, an investment in the Index achieved yield of 8.3%, while assuming 5.1 years of duration, whereas on January 31, 2022, an investment in the Index achieved a yield of 2.2%, while assuming 8.1 years of duration.

Cela signifie que les investissements sur le marché obligataire canadien offrent aujourd’hui des expectatives très faibles de rendement, tout en assumant des niveaux de risque très élevés. Le tableau 1 illustre l’incidence pratique qu’une variation de 1 % des taux d’intérêt aurait sur les attentes de rendement total du marché obligataire canadien en 1992 et en 2022.

Le vent tourne

La baisse graduelle des taux d’intérêt a été une arme à double tranchant pour les investisseurs sur le marché obligataire canadien au fil des ans. D’une part, il a augmenté les rendements totaux au-dessus de ce qui aurait été attendu sur la base du rendement initial indiqué. D’autre part, il a progressivement exposé les investisseurs à un plus grand risque de perte en capital dans une période de hausse des taux d’intérêt.

Le graphique 4 illustre comment cette dynamique s’est déroulée dans la vie réelle. Au cours de la période de 29 ans entre 1993 et 2021, le rendement total de l’année civile de l’indice a dépassé son rendement indiqué au début de l’année pas moins de 21 fois. De plus, l’indice n’a produit des rendements totaux négatifs pour l’année civile qu’à 4 reprises.

Comme le démontre le graphique 5, au cours des années où l’indice a produit des rendements totaux négatifs, indiqués par les lignes oranges, il a récemment fallu de plus petites augmentations des taux d’intérêt pour que l’indice produise des rendements totaux négatifs.

Conclusion

Comme le dit le dicton, « c’est à marée basse qu’on peut voir qui nageait nu ». Eh bien, la marée de la durée a commencé à se déplacer en 2020 et la tendance s’est poursuivie en 2022.

Ce n’est peut-être que le début de cette tendance. L’inflation continue d’être stimulée par une combinaison sans précédent de facteurs liés à la demande (c.-à-d. aux mesures de relance monétaire et budgétaire) et à l’offre (c.-à-d. des chaînes d’approvisionnement brisées). De plus, si l’inflation dans l’économie canadienne demeure persistante, elle pourrait commencer à se transformer en ajustements salariaux généralisés, ce qui pourrait entraîner une spirale encore plus forte de l’inflation. Dans ce scénario, les taux d’intérêt canadiens augmenteraient probablement à un coût plus élevé pour les investisseurs obligataires dans les indices obligataires passifs du marché général.

Une solution pour les investisseurs obligataires dans l’environnement actuel consiste à structurer leurs portefeuilles obligataires pour obtenir des rendements supérieurs ou plus étroitement alignés sur leurs durées. C’est peut-être difficilement facilement réalisable à l’aide des indices obligataires passifs du marché général, mais cela pourrait se faire au moyen de solutions obligataires gérées activement.

Trouver la bonne stratégie obligataire dépend des exigences uniques en matière de risque et de rendement de l’investisseur individuel, qui pourraient bénéficier de l’assistance d’un conseiller financier. Un bon point de départ consiste à évaluer le risque total d’un portefeuille d’obligations en comprenant à la fois sa durée et sa qualité de crédit moyenne. Un niveau de risque plus élevé n’est pas nécessairement une mauvaise chose, tant que les investisseurs sont suffisamment récompensés pour l’assumer, et qu’il se situe dans les limites de leurs objectifs de rendement et de tolérance au risque.

Fonds Lysander

Lysander Funds offre une variété de fonds communs de placement obligataires pour répondre aux besoins des investisseurs ayant des exigences différentes de rendement et de risque. Au 31 janvier 2022, chacun de ces fonds offre des caractéristiques de rendement et de durée attrayantes pour atténuer le risque de hausse des taux d’intérêt.

1 https://www.banqueducanada.ca/sujet-banque/
2 La durée est indiquée en « années ». Le chiffre de durée représente la variation approximative du prix en pourcentage à la hausse ou à la baisse pour une variation de 1 % des taux d’intérêt – c’est-à-dire qu’une durée de 8 ans peut être interprétée comme si les taux d’intérêt augmentaient de 1%, le prix de l’obligation chutera d’environ 8%, et vice versa si les taux d’intérêt baissent.
3 L’indice du marché général ICE BofAML Canada est composé d’obligations gouvernementales et de sociétés dont la cote de crédit de qualité supérieure et qui sont libellés en dollars canadiens.

Ce document a été rédigé par Lysander Funds Limited (« Lysander ») uniquement à des fins d'information. Les informations contenues dans cet article ne sont pas destinées à constituer des conseils juridiques, fiscaux, en valeurs mobilières ou en investissement et vous sont offertes « telles quelles ». Lysander Funds Limited ne fait aucune garantie ou représentation concernant les informations contenues au présent document. Les informations contenues dans ce document sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et Lysander Funds Limited n’assume aucune obligation de les mettre à jour, en tout ou en partie.

Le présent document ne constitue pas une invitation à investir dans les Fonds et ne constitue pas un appel public à l’épargne.

Les achats dans les Funds ne peuvent être effectués que par l’intermédiaire d’un professionnel en placements, conformément aux conditions du document d’offre du fonds applicable et par des investisseurs éligibles. Chaque acheteur de parts d’un fonds pourrait avoir un droit d’action légal ou contractuel.

Aucune partie de cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation d’acheter, de vendre ou de vendre à découvert un titre particulier.

Vous devrez habituellement payer des frais de courtage à votre courtier si vous achetez ou vendez des parts du Canso Credit Income Fund sur la Bourse de Toronto. Si les parts sont achetées ou vendues à la Bourse de Toronto, les investisseurs peuvent payer plus que la valeur liquidative actuelle lorsqu’ils achètent des parts du Canso Credit Income Fund et peuvent recevoir moins que la valeur liquidative actuelle lorsqu’ils les vendent. Des frais et des dépenses continus sont asssociés à la détention de parts d’un fonds d’investissement. Un fonds d’investissement doit préparer des documents d’information qui contiennent des renseignements clés sur le fonds. Vous trouverez des renseignements plus détaillés sur [le Fonds] dans ces documents.

Des commissions, commissions de suivi, frais de gestion et déboursés peuvent tous être associés à des placements. Veuillez prendre connaissance du prospectus avant d’investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur peut varier fréquemment et il est possible que les rendements antérieurs ne se reproduisent pas.

Cette présentation pourrait contenir des hypothèses constituant des «énoncés prospectifs». Les énoncés concernant les objectifs, buts, stratégies, intentions, projets, convictions, attentes et estimations d'un fonds ou d'une entité et leurs affaires, activités, rendements financiers et conditions constituent des énoncés prospectifs. Les termes «croire», «attendre», «prévoir», «estimer», «entendre», «viser», «être», «devoir», «pouvoir» et tout autre expression similaire, de même que leur forme négative, sont destinés à identifier les énoncés prospectifs, bien que les énoncés prospectifs ne contiennent pas tous ces termes identifiables. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à divers risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats soient considérablement différents des résultats prévus. Le lecteur ne devrait pas se fier indûment sur ces énoncés prospectifs. Bien que Lysander considère ces risques et incertitudes comme étant raisonnablement fondées sur les renseignements actuellement disponibles, ceux-ci pourraient s'avérer inexacts.

Toute utilisation ou divulgation non autorisée est interdite. Rien dans les présentes ne doit en aucun cas être considéré comme altérant les droits et obligations légaux contenus dans les accords entre toute entité ICE Data Services (« ICE ») et leurs clients relatifs à l’un des indices ou produits ou services décrits dans le présent document. Les informations fournies par ICE et contenues dans le présent document sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et ne constituent aucune forme de représentation ou d’engagement. ICE et ses sociétés affiliées ne donnent aucune garantie, expresse ou implicite, quant à l’adéquation de la qualité marchande à un usage particulier ou à toute autre question liée aux informations fournies. Sans limiter ce qui précède, ICE et ses sociétés affiliées ne font aucune déclaration ou garantie que les informations fournies en vertu des présentes sont complètes ou exemptes d’erreurs, omissions ou défauts. Toutes les informations fournies par ICE appartiennent à ICE ou sont concédées sous licence à ICE. ICE conserve la propriété exclusive des indices ICE, y compris les indices ICE BofAML et les analyses utilisées pour créer cette analyse, ICE peut, à son entière discrétion et sans préavis, réviser ou résilier les indices et les analyses d’informations ICE à tout moment. Les informations contenues dans cette analyse sont destinées à un usage interne uniquement et la redistribution de ces informations à des tiers est expressément interdite.

Ni l’analyse ni l’information contenues aux présentes ne constituent des conseils en placement, ni une offre ou une invitation à faire une offre d’achat ou de vente de titres ou d’options, de contrats à terme ou d’autres dérivés liés à ces titres. L’information et les calculs contenus dans cette analyse ont été obtenus à partir d’une variété de sources, y compris celles autres que l’ICE et l’ICE ne garantit pas leur exactitude. Avant de vous fier à des informations ICE et / ou à l’exécution d’une transaction de sécurité basée sur ces informations ICE, il est conseillé de consulter votre courtier ou un autre représentant financier pour vérifier les informations sur les prix. Rien ne garantit que les résultats hypothétiques seront identiques au rendement réel dans toutes les conditions du marché. L’INFORMATION SUR ICE EST FOURNIE AUX UTILISATEURS « EN L’ÉTAT ». NI ICE, NI SES SOCIÉTÉS AFFILIÉES, NI AUCUN FOURNISSEUR DE DONNÉES TIERS NE SERONT RESPONSABLES ENVERS TOUT UTILISATEUR OU TOUTE AUTRE PERSONNE POUR TOUTE ERREUR OU OMISSION D’INEXACTITUDE D’INTERRUPTION, QUELLE QUE SOIT LA CAUSE DANS LES INFORMATIONS ICE OU POUR TOUT DOMMAGE EN RÉSULTANT. En aucun cas, ICE ou l’un de ses employés affiliés, les administrateurs ou leurs agents, n’auront de responsabilité envers toute personne ou entité liée à ou découlant de cette analyse d’informations ou des indices contenus aux présentes.

®Lysander Funds est une marque de commerce déposée de Lysander Funds Limited