La durée est un terme couramment utilisé relativement aux titres à revenu fixe qui fait référence à la sensibilité du prix d’une obligation à la variation unitaire du rendement. En d’autres termes, une obligation d’une durée de 7 ans baissera de 7 % lorsque les rendements augmentent de 1 %. En règle générale, la durée est calculée en fonction de la période nécessaire en années pour que le prix d’une obligation soit remboursé par ses flux de trésorerie internes.

Qu’est-ce qui a une incidence sur la durée?

Trois facteurs ont une incidence sur la durée : le coupon de l’obligation, son échéance et ses rendements. Le coupon est un paiement périodique versé au détenteur de l’obligation, soit mensuellement, trimestriellement ou semestriellement selon l’accord. L’échéance est la période pendant laquelle l’obligation est émise ; la période après un certain nombre d’années, l’émetteur d’obligations doit rembourser le détenteur d’obligations. Le rendement est le taux d’intérêt sur l’obligation. Une obligation au coupon élevé est payée plus rapidement qu’une obligation au coupon faible, ce qui réduit la durée. Plus l’échéance de l’obligation, ou les années jusqu’à celle-ci, est longue, plus la durée est longue. Des rendements plus élevés signifient que les flux de trésorerie de l’obligation sont investis à des taux plus élevés, ce qui réduit la durée de l’obligation. Une obligation dont la durée est longue comporte un risque plus élevé, car elle présente une plus grande volatilité des prix aux fluctuations des taux d’intérêt. Il existe plusieurs types de mesures de la durée telles que la durée de Macaulay, la durée modifiée, la durée effective et la durée des taux directeurs. La mesure la plus courante est la durée modifiée. Celle-ci est calculée en fonction de la valeur actuelle de tous les flux de trésorerie ajustée par le rendement de l’obligation.

Importance de la durée dans la gestion de portefeuilles

Les gestionnaires de portefeuille surveillent de près la durée de leurs comptes, car les fluctuations importantes des taux d’intérêt ont une incidence sur leurs portefeuilles. Les gestionnaires d’obligations peuvent atteindre leur durée cible en imitant leur indice avec des obligations à court, à moyen et à long terme. Ils peuvent également utiliser la méthode barbell (haltères) avec des obligations de courte et de longue durée ou la méthode bullet (balle) avec une forte concentration d’obligations moyennes arrivant à échéance autour de la même période cible ou la méthode ladder (échelle) avec des échéances d’obligations réparties de manière relativement uniforme sur plusieurs années tout en atteignant la durée cible. Alors que la durée serait la même dans les trois cas, les rendements seraient différents en raison de la variation des taux d’intérêt selon les différentes échéances.