Le marché canadien des actions privilégiées a continué sa bonne lancée en février, avec l’indice de rendement global des actions privilégiées S&P/TSX (« l’indice ») enregistrant une hausse de 4,21%. Les titres de série F du Fonds de dividendes d’actions privilégiées Lysander- Slater (le «Fonds ») et le Fonds d’actions privilégiées ActivEFT Lysander-Slater (le « FNB ») ont tous les deux surpassé l’Indice, enregistrant des rendements totaux pour le mois de 6,72% et 6,81% respectivement.

La remontée de 0,42% à 0,88% du taux de l’obligation du Canada de 5 ans en février est particulièrement à souligner. Cette hausse significative est quelque peu surprenante, puisque nous n’anticipions de reprise des taux que plus tard dans l’année. Cependant, puisque le taux de l’obligation du Canada de 5 ans est la référence utilisée pour établir les taux des coupons des actions privilégiées fixes rajustées, lesquelles dominent le marché canadien des actions privilégiées, cette remontée des taux a fortement contribué aux excellents résultats de ce secteur en février.

Les meilleurs résultats ont été obtenus notamment par : les actions fixes rajustées avec 225 à 300 pb d’écart de rajustement, soit un gain de 9,4% et les actions fixes rajustées avec un écart de rajustement sous les 225 pb, soit un gain de 17,9%. Tant le Fonds que le FNB ont pubénéficier de leur surpondération dans ces deux catégories d’actions fixes rajustées, comparativement à l’Indice.

Malgré la propension récente des émetteurs canadiens à se financer par le biais de billets avec remboursement de capital à recours limité (« Billets ARL ») et de titres hybrides dans le marché des obligations de sociétés, Sagen MI Canada (anciennement Genworth MI) a émis 100$ millions d’actions privilégiées perpétuelles classiques à 5,4%, rencontrant une forte demande. Nous avons participé dans cette nouvelle émission à hauteur de 47 000 actions et augmenté notre position à 120 000 actions (réparties également entre le Fonds et le FNB), compte tenu des rendements élevés et que ces titres sont jugés à faible risque. L’émission a clôturé le mois à 25.55$ l’action.

Le marché des billets ARL continue de s’activer grandement chez les émetteurs canadiens et, à la mi-février, Manuvie a émis 2$ milliards de billets ARL à 3,375%, qui se négocient actuellement au-dessus de leur valeur. À notre avis, d’autres compagnies d’assurance canadiennes d’envergure ne tarderont pas à se financer par l’émission de billets ARL. En perspective du fait que les sociétés canadiennes devraient émettre des billets ARL et des titres de créance hybrides à la place d’émettre des actions privilégiées et, à mesure que les émissions en circulation seront rachetées, nous anticipons une diminution des actions privilégiées. La rareté de ce produit devrait avoir une incidence positive sur la valeur des émissions existantes.

En tant que gestionnaire actif, nous continuons de rechercher les meilleures opportunités dans le secteur. Avec de nombreux catalyseurs positifs en vue, nous croyons que les résultats solides du marché des actions privilégiées devraient se poursuivre à travers l’année.