Le marché canadien des actions privilégiées a connu une année extraordinaire jusqu’à présent, n’ayant éprouvé que deux mois négatifs, incluant en novembre. L’indice de rendement total des actions privilégiées S&P/TSX (l’« indice ») a chuté de 1,50 %, tandis que les titres de série F du Fonds de dividendes d’actions privilégiées Lysander-Slater (le « Fonds ») et du Fonds Lysander-Slater Preferred Share ActivETF (le « FNB ») ont diminué de 1,63 % et de 1,65 %, respectivement.

Le taux des obligations canadiennes de 5 ans a chuté de 11 points de base pour terminer le mois à 1,40 %, les inquiétudes concernant un nouveau variante de la Covid-19 (Omicron) ayant mis sur pause toute attente d’une reprise mondiale. Malgré ces préoccupations, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré que la banque centrale discuterait de l’accélération de sa réduction progressive des achats d’obligations (« réduction progressive ») lors de sa prochaine réunion en décembre. La position belliciste du président de la Fed nous indique qu’il demeure concentré sur l’inflation, laquelle a atteint son niveau le plus élevé en 30 ans au mois d’octobre, et qu’il compte toujours augmenter les taux d’intérêt en 2022.

Plusieurs émissions d’actions privilégiées ont été appelées à être rachetés en novembre. Great West Life a appelé ses 194 millions de dollars d’actions privilégiées perpétuelles classiques à 5,9 % (GWO.PR.F)1. Nous nous y attendions après que Power Financial ait appelé ses perpétuelles classique à 6% en octobre. La Financière Manuvie a appelé ses 200 millions de dollars d’actions privilégiées fixes rajustées à 290 pb (MFC.PR.G)2, et ECN Capital a appelé à ses 100 millions de dollars d’actions privilégiées fixes rajustées à 6,5 % (ECN.PR. A)3. Les trois émissions sont rachetables en liquide en décembre. Le Fonds et le FNB détenaient tous deux des montants résiduels de GWO.PR.F et MFC.PR.G ainsi qu’une pondération de 0,32% en ECN.PR.A avant ces annonces. Depuis le début de l’année, près de 10 milliards de dollars d’actions privilégiées ont été appelées pour fins de rachat.

La seule nouvelle émission d’actions privilégiées en novembre était une émission perpétuelle classique de Canadian Utilities de 150 millions de dollars à 4,75 % qui se clôture au début de décembre. Nous avons considéré que le prix de la transaction était équitable en fonction des évaluations du marché secondaire, et le Fonds et le FNB en ont tous deux acheté une petite quantité. La Financière Manuvie a émis un billet avec remboursement de capital à recours limité (« billets ARL ») de 1,2 milliard de dollars à 4,10%, ce qui a porté la taille totale du marché des billets ARL à plus de 18 milliards de dollars4.

Nous avons réduit notre pondération en actions privilégiées perpétuelles classiques d’environ 26 % dans le Fonds et le FNB, la portant à environ 24 %, et réaffecté les fonds dans des actions privilégiées fixes rajustées actualisées.

Une année extraordinaire pour les actions privilégiées tire à sa fin. Nous anticipons de multiples catalyseurs positifs à l’horizon. Pour 2022, nous prévoyons que le secteur continuera de bénéficier de 8 milliards de dollars supplémentaires (environ) de rachats et de hausses des taux d’intérêt. En tant que gestionnaire actif, nous recherchons continuellement les meilleures opportunités sur le marché des actions privilégiées pour nos investisseurs de fonds.

1, 2. 3. 4. Bloomberg Finance L.P.