Le marché canadien des actions privilégiées a bien commencé le deuxième semestre, avec une hausse de 0,80% du rendement global de l’indice des actions privilégiées S&P/TSX (« l’indice ») au cours du mois de juillet. La série F du Fonds de dividendes d’actions privilégiées Lysander-Slater (le « Fonds ») et le Fonds Lysander-Slater Preferred Share ActivETF (le « FNB ») ont surpassé l’indice pour le 9ème mois consécutif, avec des rendements totaux respectifs de 0,89% et de 0,85%.

Le marché des billets de capital à recours limité (« Billets ARL ») a été actif en juillet avec le lancement du premier billet de la Banque TD. L’émission de 1,75 milliard de dollars à un taux de 3,60% a été revue à la hausse par rapport au montant initial de 1,5 milliard de dollars. Cela porte la capitalisation totale du marché des Billets ARL à environ 14 milliards de dollars1. Selon nous, le nouveau Billet ARL de TD remplacera l’action fixe rajustée TD.PF.G à 5,5% d’un montant de 700 millions de dollars, qui a été rachetée en avril, ainsi que l’action fixe rajustée TD.PF.H à 4,85 % d’un montant de 1 milliard de dollars, dont la date de rachat tombe en octobre2.

Au cours du mois de juillet, parmi les rachats on retrouve une action fixe rajustée à 5,75% de Brookfield Renewable (BEP.PR.I), d’un montant de 200 millions de dollars. Ce fut une surprise pour les marchés3. En outre, la Banque de Montréal a racheté ses actions fixes rajustées (BMO.PR.Q) à 1.8% et celles à taux variable (BMO.PR.A) pour un total de 430 millions de dollars4. Ces dernières ne font pas partie des actions privilégiées traitées en tant que fonds propres d’urgence en cas de non-viabilité. Depuis le début de l’année, plus de 7 milliards de dollars d’actions privilégiées ont été rachetés, et on estime que 2 milliards de dollars supplémentaires seront rachetés d’ici la fin de l’année5.

Le taux des obligations du gouvernement du Canada à 5 ans (le taux de référence pour le rajustement des coupons à taux fixe), a terminé le mois de juillet à 0,80%, contre 1,0% à la fin juin. Nous pensons que cette baisse s’explique en grande partie par la crainte que le variant Delta, qui s’est propagée en Asie, en Europe et aux États-Unis, n’entrave la reprise économique. Nous considérons que la baisse des taux est temporaire et nous pensons qu’une hausse du taux de vaccination contribuera à maîtriser le virus et ses variants, permettant ainsi de poursuivre la croissance économique.

Au cours des derniers trimestres, nous avons positionné le Fonds et le FNB de manière à profiter d’une éventuelle hausse des taux d’intérêt. À ce titre, nous voyons des opportunités dans les actions privilégiées fixes rajustée et celles à taux variable. Récemment, nous avons légèrement augmenté notre position dans les actions fixes rajustées dont l’écart est inférieur à 225pb, ce qui porte à environ 13% la pondération totale de ces titres dans le portefeuille du Fonds et du FNB. Nous continuons également de nous intéresser aux émissions attractives d’actions perpétuelles classiques qui ont enregistré de moins bons résultats que le marché depuis le début de l’année, mais qui offrent des rendements intéressants de l’ordre de 4,5% à 5,5%.

À l’avenir, les deux facteurs qui devraient contribuer à soutenir les rendements des actions privilégiées sont : 1) des rachats supplémentaires d’un montant estimé de 9 milliards de dollars d’ici la fin 2022, et 2) des taux d’intérêt plus élevés. En tant que gestionnaire actif, nous continuons de rechercher les meilleures opportunités sur le marché des actions privilégiées. Étant donné la multitude de signaux positifs qui s’annoncent, nous sommes optimistes quant au rendement du Fonds et du FNB pour le reste de l’année.

1, 2, 3, 4 5 Bloomberg Finance L.P.