Le marché canadien des actions privilégiées a poursuivi sur sa lancée en mars. En effet, le rendement total de l’indice des actions privilégiées S&P/TSX (« l’indice ») a augmenté de 1,83%. La série F du Fonds de dividendes d’actions privilégiées Lysander- Slater (le « Fonds ») et le Fonds Lysander-Slater Preferred Share ActivETF (le « FNB ») ont réalisé de meilleurs résultats que l’indice, affichant tous deux un rendement total de 3,10% sur le mois.

En mars, le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 5 ans a poursuivi sa tendance à la hausse. Après avoir atteint un niveau de 1,06% il a terminé le mois à 1,00%. La hausse du rendement des obligations du gouvernement du Canada à 5 ans a contribué à faire grimper le prix des actions fixes rajustées et des actions privilégiées à taux variable. Parmi les titres qui ont enregistré les meilleurs résultats en mars, on retrouve les actions fixes rajustées dont l’écart de rajustement était inférieur à 225 pb (elles ont augmenté d’environ 5,3% en moyenne) et les actions privilégiées à taux variable (elles ont augmenté de 5,45% en moyenne). Le Fonds et le FNB ont tous deux bénéficié d’une surpondération dans ces deux catégories par rapport à l’indice.

Emera Inc. a émis pour 200M$ d’actions fixes rajustées à 4,25% avec un écart de rajustement de 328 pb pour un règlement le 6 avril 2021. Nous avons acheté ce titre en raison de son coupon attrayant et de ses caractéristiques défensives, et nous avons l’intention de le conserver comme position de base à long terme à la fois dans le Fonds et le FNB.

Il y eu de nombreux rachats au cours du mois. La Banque de Nouvelle-Écosse a racheté 350M$ d’actions rajustées à 5,50% (BNS.PR.E), ce qui pourrait prochainement découler sur un nouveau billet de capital à recours limité (« BCRL »). Entre-temps, la Banque Nationale a racheté pour 400M$ d’actions rajustées à 5,60% (NA.PR.X), et la Banque TD pour 700M$ d’actions rajustées à 5,50% (TD.PF.G). Depuis le début de l’année, 1,62 milliard de dollars d’actions privilégiées ont été rachetées. Nous nous attendons à ce qu’environ 8 milliards de dollars supplémentaires soient rachetées d’ici la fin de l’année, avec pour résultat une pression à la hausse constante sur les prix à mesure que l’offre diminuera.

Le marché des BCRL est toujours actif pour les émetteurs canadiens. Depuis le lancement du premier BCRL canadien en juillet 2020, les émissions s’élèvent à un total de 8,275 milliards de dollars en valeur nominale. Le prix des nouveaux BCRL a contribué à la forte reprise des actions privilégiées qui, en comparaison, offrent une valorisation intéressante.

La Banque Canadienne de l’Ouest a émis son deuxième BCRL à la mi-mars, pour un total de 150M$ à un taux de 5,00%. A titre comparatif, lors de la première émission le taux était de 6,00%. Intact Financial a émis pour 200M$ à un taux de 4,125%. Cela a suscité une forte demande et le titre se négocie actuellement au-dessus de la valeur nominale. Nous nous attendons à ce que d’autres grandes compagnies d’assurance canadiennes, à l’instar de la Financière Sun Life et la Financière Manuvie, rachètent leurs actions privilégiées à coupon élevé dont le coût est relativement élevé et qu’elles les remplacent par des BCRL, plus rentables.

En tant que gestionnaire actif, nous continuons de rechercher les meilleures opportunités dans ce secteur. Étant donné la multitude de signaux positifs qui s’annoncent, nous prévoyons que les solides résultats sur le marché des actions privilégiées se poursuivent tout au long de l’année.