En juin, la lancée continue du marché canadien des actions privilégiées a pris fin après un début d’année 2021 exceptionnel. Le rendement total de l’indice des actions privilégiées S&P/TSX (« l’indice ») n’a pratiquement pas changé, perdant 0,22% sur le mois. La série F du Fonds de dividendes d’actions privilégiées Lysander-Slater (le « Fonds ») et le Fonds Lysander-Slater Preferred Share ActivETF (le « FNB ») ont surpassé l’indice, avec des rendements totaux respectifs de 0,10% et 0,12% sur le mois.

L’activité sur le marché des billets de capital à recours limité (« Billets ARL ») s’est avérée intense, avec trois opérations lancées pour un total de 3,25 milliards de dollars. La Banque Royale a lancé son troisième Billet ARL avec une émission de 1,0 milliard de dollars à un taux de 3,65%. L’émission a été sursouscrite 2,5 fois1. La Banque de Nouvelle-Écosse a suivi peu après avec son premier Billet ARL, une émission de 1,25 milliard de dollars à un taux de 3,70%, sursouscrite 2,3 fois2. À la fin du mois, la Financière Sun Life a émis un Billet ARL pour 1,0 milliard de dollars assorti d’un coupon au taux de 3,6%. L’émission de Sun Life a été sursouscrite 4 fois3 ! Il va sans dire que la demande des investisseurs institutionnels pour ces billets reste extrêmement forte. Le marché des Billets ARL a atteint une pondération de plus de 12 milliards de dollars.

Suite au lancement de son Billet ARL, on s’attend à ce que la Financière Sun Life rachète ses 300 millions de dollars d’actions privilégiées SLF.PR.I, avec un écart de rajustement de 273 pb et une date de rajustement en décembre. Cela porterait le total des rachats depuis le début de l’année à 4,62 milliards de dollars4. D’ici la fin de l’année, on s’attend à ce que les rachats d’actions privilégiées atteignent un total d’environ 9 milliards de dollars en valeur nominale.

Le taux des obligations du gouvernement du Canada à 5 ans (le taux de référence pour le rajustement des coupons à taux fixe), a clôturé le mois de juin à 1,0%, comparativement à 0,91% à la fin mai. Nous pensons que cette augmentation est due en partie à la hausse des prix du pétrole et à l’annonce par la Réserve fédérale américaine de son intention de commencer à remonter les taux d’intérêt en 2023, plus tôt que prévu.

Au cours des derniers trimestres, nous avons positionné le Fonds et le FNB de manière à profiter d’une éventuelle hausse des taux. À ce titre, nous voyons des opportunités dans les actions privilégiées fixes rajustées et celles à taux variable. En outre, nous continuons de nous intéresser aux émissions attractives d’actions perpétuelles classiques qui ont enregistré de moins bons résultats que le marché depuis le début de l’année, mais qui offrent des rendements intéressants de l’ordre de 4,5% à 5,5%.

Selon nous, les rendements devraient s’aplanir comparativement au premier semestre 2021, puis s’orienter vers une hausse d’ici la fin de l’année, à mesure que de nouvelles actions privilégiées seront rachetées. À l’avenir, les deux facteurs qui devraient contribuer à soutenir les rendements des actions privilégiées sont : 1) des rachats supplémentaires pour un montant de 4 milliards de dollars, et 2) des taux d’intérêt plus élevés. En tant que gestionnaire actif, nous continuons de rechercher les meilleures opportunités sur le marché des actions privilégiées. Étant donné la multitude de signaux positifs qui s’annoncent, nous sommes optimistes quant au rendement du Fonds et du FNB pour le reste de l’année.

1, 2, 3, 4 Bloomberg Finance L.P.