Le marché canadien des actions privilégiées a connu un mois d’août plus solide, l’indice du rendement total des actions privilégiées S&P/TSX (l’« Indice ») ayant augmenté de 1,06%. Les titres de série F du Fonds de dividendes d’actions privilégiées Lysander-Slater (le « Fonds ») et du Fonds Lysander-Slater Preferred Share ActivETF (le « FNB ») étaient conforme à l’Indice, à 1,05% et 1,08% respectivement.

Le marché des billets de capital à recours limité (« Billets ARL ») a connu une nouvelle émission en août, puisque la Great West Life Financial (GWO) lançait son premier billet. L’émission de 1,5 milliard de dollars à 3,60% a été 2x sursouscrite, et porte la capitalisation boursière totale des billets ARL à environ 15,5 milliards de dollars1. En raison de cette nouvelle émission, nous pensons que GWO devrait racheter certaines de ses émissions perpétuelles classiques à coupon élevé, y compris ses194 millions de dollars de GWO.PR.F à 5,9% et 150 millions de dollars de GWO. PR.M à 5.8%.

Au cours du mois, la Financière Sun Life a surpris le marché2 en rachetant ses 400 millions de dollars de SLF.PR.A à 4,75 % et ses 350 millions de dollars de perpétuelles classiques SLF.PR.B à 4,80 %. Nous croyons que la Financière Sun Life a procédé au rachat de ces émissions en réponse au 1 milliard de dollars de billets ARL à 3,6 % qu’elle a émis en juin dernier. L’avantage financier du rachat d’actions privilégiées et de l’émission de billets ARL (un instrument de financement relativement moins cher) continue de s’avérer avantageux pour les émetteurs.

Depuis le début de l’année, près de 7,8 milliards de dollars d’actions privilégiées ont été rachetés, et environ 2 milliards de dollars supplémentaires devraient l’être d’ici la fin de l’année3.

Le rendement de l’obligation du Canada de 5 ans (le taux de référence pour la réinitialisation des coupons sur les réinitialisations fixes) a été volatil en août, fluctuant entre 0,73 % et 0,92 %. Le taux de 5 ans a clôturé le mois à 0,84%, en légère hausse par rapport à 0,80% à la fin du mois de juillet. La volatilité est en grande partie due à une création d’emplois plus élevée que prévu en juillet aux États-Unis et à l’incertitude que l’augmentation des cas de Covid-19 liés au variant Delta pourrait avoir sur une reprise
économique mondiale.

Au cours des derniers trimestres, nous avons positionné le Fonds et le FNB de manière à pouvoir bénéficier d’une éventuelle hausse des taux d’intérêt. En particulier, nous entrevoyons des opportunités dans les actions privilégiées escomptées à taux fixe et à taux variable. Nous avons récemment modifié notre position dans les réinitialisations fixes avec des écarts se situant entre 225 et 300 points de base et avec des écarts de moins de 225 points de base, portant la pondération totale du Fonds et du FNB à environ 38% et 13% respectivement. Nous poursuivons également notre recherche d’émissions perpétuelles classiques intéressantes qui ont sous-performé le marché depuis le début de l’année, mais qui offrent des rendements attrayants dans la fourchette des 4,5 à 5,5%.

Les deux facteurs qui devraient aider à maintenir le rendement des actions privilégiées à l’avenir sont : 1) un autre montant estimé à 9 milliards de dollars de rachats d’ici la fin de 2022 et 2) des taux d’intérêt plus élevés. En tant que gestionnaire actif, nous recherchons continuellement les meilleures opportunités sur le marché des actions privilégiées. Avec de multiples catalyseurs positifs à l’horizon, nous sommes optimistes à l’égard des résultats du Fonds et du FNB pour le reste de l’année.

1, 2, 3 Bloomberg Finance L.P.